Une étude publiée à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre la maladie d'Alzheimer évalue à 35 millions le nombre de personnes atteintes de cette maladie à travers le monde. Ce chiffre est en hausse de 10 % par rapport aux évaluations antérieures.

L'étude a été menée par la fédération "Alzheimer's Disease International" (ADI), qui regroupe 70 associations nationales.


Ce chiffre de 35 millions de personnes malades en 2010 est supérieur d'environ 10 % aux prévisions qui étaient avancées jusqu'alors par les scientifiques (chiffres publiés par la revue médicale britannique The Lancet en 2005). Sauf avancée médicale décisive, la prévalence de la maladie devrait doubler tous les vingt ans. Le nombre de malades atteindrait ainsi 65,7 millions de personnes en 2030 et 115,4 millions en 2050.


Cette augmentation a une double cause : la diffusion effective de la maladie, mais aussi la mise à disposition progressive de données émanant de pays en développement.


Cette double explication justifie les écarts entre les différentes zones géographiques. Les prévisions sur le nombre de malades sont ainsi en hausse en Europe occidentale, en Asie du Sud et en Amérique Latine. Elles sont en revanche inférieures aux évaluations précédentes en Asie de l'Est et demeurent stables en Amérique du Nord.


Le rapport de l'ADI fait également ressortir le poids croissant des pays en développement. Il estime en effet que 57,7 % des personnes malades vivent aujourd'hui dans des pays à faibles et moyens revenus. Compte tenu d'une progression de la maladie d'Alzheimer proportionnellement plus importante dans ces pays au cours des prochaines années, ces derniers devraient concentrer 70,5 % des malades à l'horizon 2050.


Face à cette montée en charge, l'ADI recommande de prendre exemple sur les pays qui ont mis en place des plans nationaux de lutte contre la maladie d'Alzheimer. C'est aujourd'hui le cas de l'Australie, de la Corée du Sud, de la France (le plan Alzheimer 2008-2012) et du Royaume-Uni. D'autres pays sont d'ores et déjà en train de finaliser des plans du même type. L'association préconise aussi de renforcer les investissements dans la recherche.


Le rapport de l'ADI apporte aussi un éclairage intéressant sur l'impact de la maladie d'Alzheimer. Celle-ci présente en effet la particularité d'avoir un impact important non seulement sur la personne atteinte, mais aussi sur son entourage : professionnels assurant la prise en charge, "aidants naturels" (autrement dit les membres de la famille qui s'occupent du malade à domicile), entourage, amis... Selon le rapport, entre 40 et 75 % des auxiliaires de vie qui s'occupent à domicile de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ou d'une autre forme de démence souffriraient de troubles psychologiques importants et 15 à 32 % d'entre elles seraient dépressives. Ces chiffres montrent toute l'importance d'un renforcement de "l'aide aux aidants", qui constitue l'un des axes principaux du plan Alzheimer 2008-2012.


Pour plus de renseignements (en anglais) :
http://www.alz.co.uk/research/worldreport/



Source : www.hopital.fr, le 03 novembre 2009

 

Ajouter un Commentaire